Vidéo verbalisation : un dispositif pour limiter le stationnement anarchique  

Avant la fin de l’année, la ville de Lognes appliquera le principe de vidéo-verbalisation. La commune possède déjà de nombreuses caméras de vidéosurveillance, qui servent à résoudre certaines enquêtes policières. Et la Ville va utiliser certaines de ces caméras pour verbaliser les mauvais stationnements constatés dans les différents quartiers. Installé à différents endroits stratégiques repérés comme particulièrement problématiques, et annoncé aux automobilistes par des panneaux, le dispositif sanctionnera uniquement les stationnements interdits, gênants et dangereux.



"Le stationnement intempestif perturbe la circulation, peut s’avérer dangereux lorsqu’on empêche par exemple les bus de fonctionner correctement, et contrarie le travail des services de livraison. Nous voulons éradiquer ce phénomène. Cela va responsabiliser les usagers. Chaque conducteur sera ainsi invité à se garer un peu plus loin, de manière à ce que la circulation puisse se faire tranquillement, au bénéfice du plus grand nombre" explique t-on en mairie. Les contrevenants seront sanctionnés comme prévu par le code de la route ; de 35 euros pour un stationnement gênant, à 135 euros pour un stationnement "très gênant", sur trottoirs, en pleine voie, passages piétons. Le cas échéant, les automobilistes en infraction qui auront été repérés par les agents assermentés via les caméras du dispositif de vidéo-protection, recevront une amende directement dans leur boîte aux lettres. "On n’est pas là pour verbaliser à tours de bras ni embêter tout le monde, on aimerait ne jamais avoir de PV à mettre, d’autant que cela ne rentre même pas dans les caisses de la commune", conclut-on en mairie.