retour à l'accueil
recherche
retrecir le texte
agrandir le texte
  • Cérémonie de citoyenneté pour les jeunes électeurs
  • À Lognes, la cérémonie de citoyenneté est un moment à la fois solennel et convivial où les jeunes citoyens qui viennent d’être inscrits sur la liste électorale, reçoivent leur carte d’électrice ou d’électeur. Cette rencontre s’est tenue le mercredi 22 mars à l’Hôtel de Ville en présence du maire, André Yuste, et de nombreux élus ainsi que d’Emeric Bréhier, le Député de la circonscription et Julie Gobert, Conseillère Départementale de Seine-et-Marne.

  • Lors de son discours d’introduction, devant une cinquantaine de jeunes Lognots, ce fut pour André Yuste l’occasion d’aborder le sens du mot "citoyenneté", de rappeler les valeurs citoyennes et républicaines : la civilité, le civisme et la solidarité.
    Remettre ainsi la carte électorale permet notamment de rappeler le premier droit et devoir citoyen et républicain : le vote qui rythme la vie démocratique.

    "Je suis très heureux de vous accueillir pour cette cérémonie de citoyenneté, au cours de laquelle je vous remettrai, dans quelques instants, votre première carte d’électeur.
    Je tenais personnellement à marquer le caractère solennel et symbolique de cette remise de carte. Arrivé à l’âge de la majorité, vous avez atteint un point d’étape très important dans une vie. Vous accédez au statut de citoyenneté, c’est-à-dire à la reconnaissance, au regard de la loi et de la société, que vous avez un pouvoir de décision, un pouvoir d’action pour faire évoluer les choses.
    Il était important que vos familles vous accompagnent, que vos parents ou vos grands-parents soient présents. Ils savent ce qu’est l’expérience de faire un choix, en son âme et conscience, dans l’isoloir, et de glisser son bulletin de vote dans l’urne.
    Je sais que vous avez déjà fait preuve de votre citoyenneté au cours de ces dernières années. On n’a pas besoin d’avoir atteint l’âge légal de la majorité pour observer le monde qui nous entoure, pour y prendre position. On dit souvent que le propre de la jeunesse est de se rebeller, de s’indigner avec une ferveur qui fait dire à vos aînés : « Il faut que jeunesse se passe ».
    Je vous encourage vivement à ne pas perdre cette qualité de la jeunesse : Rêvez l’avenir, sans concession, avec la fermeté de vos convictions, mais aussi avec l’humilité de ne pas vouloir agir seul, mais au sein, et au nom du collectif. C’est à cela aussi que sert la carte électorale.
    Ce soir, je voudrais vous inviter à vous rappeler ce que cette carte représente historiquement.
    Combien de luttes, combien de combats, et de courage, il aura fallu pour que l’égalité du droit de vote soit reconnue à tous.
    Mesdemoiselles, souvenez-vous qu’il n’est pas si loin le temps où vos grands-mères ont dû se battre pour faire reconnaître leurs droits de vote, à part égale des hommes. Cela peut sembler inimaginable, mais la place des femmes recluses à la maison aux tâches ménagères a été une évidence sociale pendant longtemps. J’espère que les inégalités salariales qui existent encore aujourd’hui entre hommes et femmes seront elles aussi inimaginables d’ici quelques années. C’est sur de tels combats, pour l’égalité entre tous, que votre citoyenneté peut, et doit s’exprimer. Et d’avoir le courage de vous opposer s’il le faut.
    Notre devise républicaine, liberté, égalité, fraternité, n’est pas la garantie de notre démocratie. C’en est l’esprit. La démocratie elle, sera assurée, demeurera réelle, tant que vous utiliserez le droit qui vous est accordé aujourd’hui.
    Mais cela, je vous le dis, ne suffira pas. La démocratie ne consiste pas seulement à s’exprimer par un bulletin de vote tous les cinq ans.
    La démocratie, c’est le devoir d’exprimer son opinion librement, c’est parallèlement le devoir de respecter celui qui ne pense pas comme vous, et de toujours défendre celui qui n’a pas eu le droit à la parole.
    Vous connaissez sans doute cette phrase que l’on prête à Voltaire même s’il ne l’a jamais écrite : « je ne suis pas d’accord avec vous, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ». Peu importe que Voltaire l’ai dit ou non, cette idée-là reste juste. Dans l’exacte mesure où il ne s’agit pas de prendre le parti de votre ennemi, mais de lui laisser le droit de s’exprimer.
    Vous êtes arrivés à l’âge de la majorité électorale dans un monde où la morale, la foi et l’exercice de la raison se mélange trop aisément. Ce mélange entretient la confusion. Je vous encourage, à la fois à réaliser ce que vous êtes, ce que vous voulez devenir, et à entretenir et exercer votre logique et votre raison de citoyennes et citoyens.
    L’avenir que nous, vos aînés, essayons de prévoir, de construire, ou de préserver, doit se nourrir de vos ambitions, de votre humanisme, et de votre dignité. Une dignité humaine autant qu’intellectuelle.
    La responsabilité citoyenne qui est désormais la vôtre commande d’avoir autant d’exigences pour vous-même que pour la société que vous vous apprêtez à construire, pour laquelle, par cette carte d’électeur et le pouvoir d’agir qui va avec, vous êtes désormais engagés.
    Que vos gestes quotidiens, que vos engagements personnels témoignent, comme le dit le poète René Char, « d’un humanisme conscient de ses devoirs, discret sur ses vertus, désirant réserver l’inaccessible champ libre à la fantaisie de ses soleils, et décidé à payer le prix pour cela ».
    Le statut de citoyen est lourd de sens, mais il est aussi léger de potentiels, de promesses et de possibilités qui s’offrent à vous. Les choix que vous allez faire en tant que citoyen peuvent rendre le monde meilleur. Je compte sur vous…"

imprimer l'article
|
envoyer cet article à un ami
|
flux rss
|
Partager
Mentions légales | Crédits | Plan du site | Contacts | La mairie recrute | Flux rss flux rss
Mairie de Lognes - 11, esplanade des Droits de l’Homme - 77315 Marne-la-Vallée cedex 2 - Téléphone : 01 60 06 88 88
Horaires d'ouverture : de 9h30 à 12h - de 13h30 à 18h du lundi au vendredi